1
février

Cérémonie de la remise des prix IFD du meilleur rapport de développement durable

Le 1er février 2018, plus de 160 personnes des communautés d’affaires, financière et universitaire montréalaises se sont rassemblées au Club St-James pour la cérémonie de la remise des prix du Concours IFD du meilleur rapport de développement durable.

Ce concours annuel inauguré au printemps 2013 a pour but de promouvoir l’excellence en matière de reddition de compte en développement durable auprès des entreprises canadiennes. La cérémonie de la remise des prix est l’occasion idéale de célébrer le travail acharné des professionnels en développement durable tout au long de l’année et d’apprendre ce que les jurys universitaires ont trouvé en termes de meilleures pratiques, ou encore celles à améliorer.

C’est aussi l’occasion de célébrer l’impact que peuvent avoir de meilleurs rapports de développement durable et une prise de décision éclairée des investisseurs sur la planète et la société!

Les équipes du jury

Le concours est dirigé par un comité de pilotage composé de membres de l’IFD, et les évaluations des rapports sont confiées à des jurys composés d’étudiants universitaires au niveau du baccalauréat ou de la maîtrise, assemblés à cette fin à chaque année, et encadrés par un professeur associé. Cette année, nous avons eu le privilège d’avoir des jurys provenant des universités Concordia, UQAM, HEC Montréal, Polytechnique Montréal, McGill, Waterloo et de Sherbrooke.

Pour commémorer la 5e édition du concours, l’IFD a annoncé lors de l’événement, la création d’un programme de récompense pour les membres des jurys, lequel sera financé par un donateur anonyme au sein de la communauté. Cette année, chaque équipe recevra un cadeau de 500 $!

Le saviez-vous ?

37 % des entreprises de l’indice composé S&P /TSX produisent un rapport de développement durable.

Source : FSI Competition for Best Sustainability Report results

 Aux États-Unis, 82 % des entreprises faisant partie du S&P500 produisent un rapport de développement durable.
Source : Governance and Accountability Institute Inc.


Les membres du jury de Polytechnique Montréal
Voir d’autres photos en bas de page.

 

Regroupement des secteurs et les enjeux pertinents

L’une des caractéristiques distinctives de ce concours est que toutes les sociétés faisant partie de l’indice composé S&P/TSX sont automatiquement inscrites. Les entreprises sont divisées en onze secteurs selon la classification sectorielle SASB SICSTM. Conformément à la mission de l’IFD, l’un des objectifs du concours est d’encourager la communication d’informations utiles à la prise de décision des investisseurs. Cette année, les équipes du jury ont été encouragées à se référer à la matrice de pertinence de SASB, laquelle identifie les principaux enjeux « matériels » spécifiques à chaque secteur, ainsi qu’à une analyse de métadonnées des sujets de divulgation des pairs fournie par Datamaran.

 

Le graphique ci-dessous illustre le top 10 des enjeux divulgués par les entreprises regroupées dans la catégorie Consommation, généré à partir des rapports de l’année 2016. Datamaran se sert de l’intelligence artificielle, incluant son propre traitement du langage naturel, pour « lire » tous les rapports des sociétés (rapports annuels, rapports de développement durable et dépôts auprès de la SEC) afin d’identifier les enjeux d’intérêt.

High, Medium, Low sont les indications du nombre de fois que le sujet a été mentionné, pondéré en fonction du contexte et de l’emplacement de l’information.

La perspective d'un investisseur

La forte croissance des pratiques d’investissement responsable coïncide avec l’augmentation de la demande, auprès des entreprises cotées en Bourse, pour de l’information sur les enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Mais trop peu d’entreprises publient des informations utiles aux investisseurs à propos d’enjeux-clés, tels que les changements climatiques ou la diversité, par exemple.

L’édition 2018 du Concours IFD recentre l’évaluation des rapports selon la perspective d’investisseur en demandant aux jurys d’accorder une attention particulière aux informations qui sont pertinentes et utiles pour les investisseurs.

Le saviez-vous?

La note moyenne des 82 rapports de développement durable évalués l’an dernier dans le cadre du Concours IFD était de 57 %.

L’évaluation des rapports est effectuée à l’aide d’une grille d’évaluation développée par l’IFD. Cette dernière est révisée chaque année par une équipe de professionnels de l’investissement et du développement durable afin de refléter l’émergence de meilleures pratiques et de nouvelles tendances dans la reddition de compte liée au développement durable et aux enjeux ESG.

 

L’image illustre les 12 critères utilisés dans la partie I de la grille d’évaluation qui sont communs à tous les secteurs.

Le partage de données

 

Le plus important jalon de l’évolution, de la signification et de l’impact du Concours est certainement la création cette année d’une plateforme de résultats en ligne en collaboration avec Metrio. Il existe dorénavant un outil qui permet au public d’avoir un aperçu des pratiques en matière de reddition de compte en développement durable des entreprises canadiennes cotées en Bourse, avec un accès aux résultats sectoriels et globaux du Concours.

Votre entreprise a-t-elle publié un rapport de développement durable en 2016? Vous pouvez demander une connexion sécurisée pour voir les résultats de votre évaluation, ainsi que les commentaires du jury. Écrivez-nous à rapport-reporting@ifd-fsi.org. Un accès par entreprise.

La cérémonie de remise des prix

La cérémonie a été ouverte par la présidente de l’IFD, Milla Craig, qui a ensuite présenté Odrey Robillard, conseillère principale, Investissement responsable et procurations de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Odrey a souligné la croissance de l’investissement responsable et a parlé de la stratégie face au au défi climatique de la Caisse. Maeva Charles, directrice du succès-client chez Datamaran, nous a présenté les derniers chiffres sur l’évolution rapide des exigences règlementaires en matière de divulgation sur les enjeux de développement durable.

Elles ont alors cédé la place à Marie-Josée Privyk, associée chez Millani et présidente du comité de pilotage du Concours IFD, qui a invité tour à tour les équipes de jurys sur scène pour présenter leur processus d’évaluation, leurs observations et les gagnants et finalistes de chacun des onze secteurs.

Photo adjacente : Marie-Josée Privyk

Et les gagnants sont....

Transformation des ressources

Finalistes : PotashCorp

Transports

Finalistes : CP

Ressources renouvelables et énergies de substitution

Services

Consommation

Finalistes : BRP, Maple Leaf

Ressources non renouvelables – pétrole et gaz

Finalistes : Enbridge, TransCanada

Ressources non renouvelables – compagnies aurifères

Finalistes : Barrick, OceanaGold

Ressources non renouvelables – mines et métaux autres que l’or

Finalistes : Lucara Diamond, Lunding Mining

Technologies et communications

Finalistes : Bell, Celestica

Infrastructure

Finalistes : First Capital, TransAlta

Finance
Finalistes : BMO, IGM Financial

COMMANDITAIRES ET COLLABORATEURS

L’IFD remercie chaleureusement les commanditaires de l’édition 2018 du Concours IFD du meilleur rapport de développement durable :